jeudi 17 juillet 2008

Par Taourirt.

Dréssée comme une fiere artaban depuis toujours. C'est la montagne de Taourirt.
Debdou n'est plus qu'a une cinquantaine de kilomètres plus au sud.
Nous nous sommes arrétés quelques temps pour y manger quelques brochettes de moutons. Puis nous avons reprit la route.

Aucun commentaire: