mardi 27 mai 2008

La fête d'Alouana: les yeux pour pleurer.

Savez vous que la victoire de la bataille d'Alouana est fêté chaque année à Debdou dans le courant du mois de Mai, en ce moment même... D'ailleurs ils ont passé un reportage sur les chaines Marocaine à ce sujet. Mais tien t'on réellement compte de la réalité historique? L'histoire de ce chasseur d'Afrique qui a vécu au plus prés ces événements le dirai. Mort pour rien...


Est ce vraiment une victoire pour les debdoubis? Non car par la suite les Français sont venus avec leur artillerie est on bombardé le ksar qu'ils ont détruits, et de plus les habitants se sont enfuis. La misère des habitants était tell que les habitants du ksar venaient piller les cadavres fraichement tués. Durant le même temps Fes était prise sans difficulté. On pourrait aussi fêter la victoire de la Gâada, le schéma est a peu prés le même, en un peux plus trash! Les populations locales fieres et farouches profitent du terrain pour tendre une embuscade à une colonne de combattants, les tires comme des lapins, puis s'enfuient à l'arrivé de l'artillerie comme des laches.


Ou est la victoire dans tout ça?


Les français ont ils fichu le camp aprés ces événements? non! Ils ont simplement mit plus de moyen la ou il le fallait et au bon moment... Puis ils vous ont apprivoisés. Non seulement les debdoubis n'ont RIEN fait! Mais en plus ils semblaient appréciaient la présence française.


Tout ça est bien glauque est pathétique. A la place des Debdoubis je ne féterai pas ce genre de chose, j'en pleurerai plutôt.


Toutefois cela mérite bien que l'on revienne sur les événements qui se sont produits

2 commentaires:

baaziz a dit…

salam
la fête est une forme d'expression qui fait revivre un evenemnt (heureux, c'est mieux; malencontreux, c'est la force de la mémoire..). la mémoire d'un peuple doit se rappeler tout, c'est comme ça qu'elle reste vivante; si elle séléctionne les événements à celebrer, elle risque de verser dans l'apologie narcissique pure et simple
la fête c'est aussi une façon de lire l'histoire, de la réécrire pour en tirer les conclusions qui s'imposent
les palestiniens commémorent la nakba
les juifs commemorent le shoah
d'autres commemorent la mort d'un leader....à méditer

Mohammed BOUASSABA a dit…

durant cette bataille, étaient ils à armes égales? en plus,un peuple qui fait face à l’occupant, même s'il perd la bataille pour défendre sa patrie, il reste un peuple vivant. par ailleurs c'est grâce aux enfants de ce peuple que la France a pu se libérer du joug de l'armée allemande....qu'en dite vous? ON NE PEUT QUE SALUER LES HABITANTS D ALOUANA !